Chinoises – Xinran

Auteur : Xinran

Date de parutions : 2003

Editions : Editions Philippe Picquier (2005)

Nombre de pages : 351 pages

                    Quatrième de couverture 

Un dicton chinois prétend que  » dans chaque famille il y a un livre qu’il vaut mieux ne pas lire à haute voix « . Une femme a rompu le silence. Durant huit années, de 1989 à 1997, Xinran a présenté chaque nuit à la radio chinoise une émission au cours de laquelle elle invitait les femmes à parler d’elles-mêmes, sans tabou. Elle a rencontré des centaines d’entre elles. Avec compassion elle les a écoutées se raconter et lui confier leurs secrets enfouis au plus profond d’elles-mêmes. Épouses de hauts dirigeants du Parti ou paysannes du fin fond de la Chine, elles disent leurs souffrances incroyables : mariages forcés, viols, familles décimées, pauvreté ou folie . Mais elles parlent aussi d’amour. Elles disent aussi comment, en dépit des épreuves, en dépit du chaos politique, elles chérissent et nourrissent ce qui leur reste.

Un livre bouleversant,  » décapant, à lire de toute urgence pour voir l’importance du trajet que la femme chinoise a dû et doit encore accomplir  » (Diane de Margerie, Le Figaro littéraire).

                     Mon avis

Tout d’abord je dois remercier mon amie Mariem de m’avoir prêté le livre et ainsi me faire découvrir cette auteure d’exception.

En effet, Xinran a animé à la radio chinoise pendant plusieurs années une émission qui évoquait la situation des femmes chinoises. Elle entendait donc leurs témoignages et lisait les différentes lettres qui lui parvenaient chaque jour.
Cela lui a permis de rédiger ce recueil qui rassemble des histoires aussi bouleversantes qu’inattendues !

En fait, chaque chapitre nous plonge dans la vie d’une femme, une épouse, une adolescente perdue, humiliée, battue ou encore violée. Chaque chapitre nous révolte, nous émeut et nous brise en milles moreaux !

Ce recueil nous dévoile également la grandeur de la censure et la politique du parti dirigeant à cet époque. L’émission de Xinran a plusieurs fois subi les conséquences : Certains appels ont été triés et plusieurs lettres n’ont pas pu être lues à l’antenne.

Nous ne pouvons alors que saluer la résolution et la détermination de Xinran à vouloir faire entendre la voix de ces femmes chinoises que les traditions, les coutumes ou encore les croyances décident de leur sorts.

Pendant ma lecture, je me suis arrêtée à maintes reprises juste pour réaliser que ces histoires sont bien réelles, que ces femmes ont bien existé et que ces témoignages ne sont ni fiction ni imagination !

              Conclusion

C’est un livre qui ne vous laissera pas indemne : Un défilé d’histoires cruelles et poignantes. Je vous préviens dés à présent : de petites larmes seront versées je suis certaine 🙂

                 Extraits 

« Chers Papa et Maman,
Pardonnez-moi, je ne peux pas continuer à vivre. Vous n’auriez pas dû me sauver. Il n’y a rien dans les souvenirs qui me reviennent que les choses qui s’écoulent autour de moi, et la cruauté et la violence de ces hommes. C’est tout ce qu’il me reste dans ce monde, et je ne peux pas vivre avec ces souvenirs tous les jours. Me souvenir est trop pénible, je m’en vais.
Votre fille »

 

« Depuis les lointaines sociétés matriarcales, les Chinoises ont toujours eu un statut inférieur. Elles étaient considérées comme des marchandises, elles faisaient partie des biens qu’on se partageait comme la nourriture, les ustensiles et les armes. Par la suite, on leur a permis de pénétrer dans le monde des hommes, mais elles ne pouvaient exister qu’à leurs pieds – entièrement dépendantes de la bonne ou mauvaise humeur des hommes. »

 

« Personne ne m’a félicitée d’avoir sauvé cette jeune fille, par contre, j’ai eu droit à des critiques pour « avoir mis les troupes en branle et troublé l’ordre public » et avoir gaspillé le temps et l’argent de la station de radio. Ces reproches m’ont ébranlée. Une jeune fille s’était trouvée en danger et quand on allait à son secours, on vous accusait de « dilapider les deniers publics ». Que valait donc la vie d’une femme en Chine ? »

Lu dans le cadre du challenge : Raconte moi l’Asie v2

asie2

Bonne lecture et excellente journée 🙂

Publicités

3 commentaires sur « Chinoises – Xinran »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s